Enterrement chez Les Musulmans

L’islam chemine parfaitement tous les aspects de la vie du croyant.

Régit par un système parfait qui permet à chaque musulman de s’organiser et d’intervenir comme il se doit au moment opportun. Là, en l’occurrence, Cela concerne les funérailles.

La mort n’est qu’un passage dans une vie nouvelle. Ce monde, appelé al Barzakh (isthme) servira au défunt de pont entre ce bas monde et celui de l’au-delà. L’âme est immortelle, contrairement au corps qui lui est voué à la décomposition et par conclusion, à disparaitre.

Faisant ci-dessus mention du corps, il est à savoir que dans l’islam, seul l’inhumation est autorisée. Toutes autre forme de rites funéraires est à bannir. Et cela, dû au fait que le corps doit garder une sacralité parfaite jusqu’à son enterrement. L’enterrement est l’une des quatre obligations envers le défunt : les trois autres étant : le laver, le couvrir de son linceul et enfin de prier sur lui.

D’après Abou Rafi’(qu’Allah l’agrée), le prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit : « Celui qui lave un croyant et ne dévoile rien le concernant, Allah lui pardonne quarante fois. Celui qui creuse sa tombe et le met dedans, il a la récompense équivalente au fait de lui avoir donné un logement dans lequel il l’aurait abrité jusqu’au jour du jugement. Et celui qui le met dans son linceul, Allah l’habillera le jour du jugement de soie et de brocart du paradis. (Rapporté par Al Hakim et authentifié par cheikh Al Albani).

L’obligation pour le musulman ne s’arrête pas à enterrer seulement son frère en religion. Cette dernière s’applique à tout être humain. Selon les narrations, le prophète (bénédiction et salut de dieu sur lui) a dit à Ali ibn Abi Taleb (que Dieu l’agrée) lorsque son père Abu talib est décédé : « Va l’enterrer ».(rapporté par Al Nasa ’i).

La sunna consiste à enterrer le corps dans un cimetière comme le faisait le prophète bénédiction et salut de dieu sur lui) et comme cela a été rapporté dans de nombreux récits. Aucune narration prophétique, ni verset coranique, ne viennent contredire cela excepté ceux relatifs à l’enterrement du prophète ainsi qu’à ceux ayant combattu sur le sentier d’Allah. Aîcha (qu’Allah l’agrée) a dit : « lorsque le prophète (bénédiction est salut de Dieu sur lui) est décédé , les compagnons ont divergé au sujet de son enterrement. Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) a dit : « j’ai entendu du prophète (bénédiction et salut de dieu sur lui) une chose que je n’ai pas oublié. Il a dit : Allah ne prend l’âme d’un prophète qu’à l’endroit où il aimerait qu’il soit enterré. Ils l’ont alors enterré à l’endroit où se trouvait son lit. » (Rapporté par Al Tirmidhi).

Concernant les combattants en temps de guerre, la preuve résulte dans le hadith de Jabir ibn Abdillah (qu’Allah l’agrée) qui dit : « le jour de Ouhoud, les gens ont voulu transporter les morts pour les enterrer dans le cimetière de Baqi’ (situé juste à côté de la mosquée de Médine). Un homme vînt de la part du prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) et leurs dit : « Le Prophète (bénédiction et salut de dieu sur lui) vous ordonne d’enterrer les morts à l’endroit où ils ont trouvé la mort . » (Rapporté par Tirmidhi et Nasa’i).603

Selon la sunna, il est un devoir de presser la mise en terre comme le dit le hadith rapporté par Abou Hourayra (qu’Allah l’agrée ). Selon lui, le prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui ) a dit : « Hâtez les funérailles. Si le mort était vertueux, vous lui faites ainsi du bien. Et s’il était autre chose, c’est un mauvais fardeau donc vous déchargez vos encolures».

Dans les récits, on apprend qu’il est fortement déconseillé d’enterrer les morts dans certaines situations : Durant la nuit et au moment de l’interdiction des prières surérogatoires . Cependant, cela reste une recommandation selon la possibilité de tout un chacun et si cela n’entraine pas une négligence dans sa préparation ni dans la cérémonie de la salat Janaza. En effet les gens sont plus à même de pouvoir venir prier sur le mort en journée que durant la nuit. Cela multipliera donc les invocations en sa faveur. La divergence entre les savants concernant le moment de l’inhumation est présente. J’invite donc chacun à se référer aux preuves qui lui seront les plus probantes. Nonobstant, le mieux reste de hâter l’enterrement comme l’a recommandé notre bien-aimé prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) : « Hâtez-vous avec la Janaza. Si elle est pieuse (la dépouille) ,c’est vers le bien que vous la conduisez, si c’est le contraire, alors c’est un mal dont vous vous débarrassez. » Il est obligatoire de creuser une tombe assez large afin d’y déposer la dépouille. Il existe deux manière de se faire : la première, Al-Lahd (excavation en direction de la qibla de manière à y déposer le corps sur le côté), La seconde, Al Chaq (une fosse assez large pouvant contenir le corps au milieu de la tombe). Les deux façons sont autorisées car elles ont été pratiqué durant le vivant du prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui). Mais selon le consensus, Al-Lahd est meilleur car c’est ainsi que notre bien aimé fut inhumé.

Devront obligatoirement procéder à l’inhumation du corps les hommes. Même si la défunte est une femme. C’est ainsi que l’on procédait au temps du prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui). Cependant, ceux plus en droit à pratiquer cela reste les hommes proches du défunt car Allah (exalté soit-il) a dit : « Les liens du sang ont la priorité sur les liens unissant les croyants (de Médine) et les émigrés (de la Mecque) selon le livre d’Allah (coran 33/6)».

La sunna est de rentrer le mort du coté de la tombe où seront d’abord posés ses pieds. Preuve en est le hadith d’Abu Ishaq (qu’Allah l’agrée) qui dit : Al Harith a demandé que prie sur lui Abdullah Ibn Yazib. Celui-ci a prié sur lui, puis l’a fait rentrer dans sa tombe par l’endroit où les pieds seront posés. il a dit : ceci fait partie de la sunna.( rapporté par Abou Daoud).

Il doit être ensuite posé sur le côté droit, son visage dirigé vers la qibla. Sa tête devra être dirigée à droite vers la qibla. Ensuite, celui qui déposera le défunt dans sa tombe dira : « Bissmillah wa ‘ala sunnati rasulillah (Au nom d’Allah et selon la sunna du messager d’Allah) ». Selon Ali ibn ‘Umar (qu’Allah l’agrée) il dit : « lorsque le prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) déposait un mort dans sa tombe, il disait :Bissmillah wa ‘ala sunnati rassulillah . » Pour finir, lorsque le défunt est placé dans la tombe, il est recommandé de lancer trois poignées de terre à l’aide de ses deux mains au niveau de la tête du défunt. Nous demandons à Allah exalté soit-il de faire de notre tombe un jardin du paradis. De nous pardonner ici-bas et dans l’au-delà de son pardon immense. De nous y accorder de sa lumière quand cette dernière ne sera que pénombre.

Vous pouvez ainsi prendre le temps de vous consacrer à votre deuil et à votre famille.

►Téléchargez la brochure d'informations Assurance Sakina Funérailles



Soucieux de pouvoir répondre aux attentes des familles endeuillées

Nous sommes à votre écoute 7j/7 au 07.54.84.34.59