Salât JANAZA

Le sujet traité aujourd’hui est malheureusement l’un des sujets les moins connu dans la communauté musulmane. La Salât Janza. En effet, n’ayant pas pour habitude de la prier chaque jour comme les 5 prières canoniques qui nous sont obligatoire, ces rites restent malheureusement partiellement méconnus. Elle reste néanmoins obligatoire à accomplir pour l’ensemble de la communauté religieuse. Cela signifie que si certains sont dans l’impossibilité de la pratiquer, nul grief contre eux. Nous tenterons par la grâce d’Allah d’exposer les caractéristiques de cette noble Salât ainsi que ses mérites. La salât Janaza est l’appellation donnée à la Sâlat que l’on se doit de pratiquer sur le défunt avant son enterrement, prière possédant une grande récompense auprès d’Allah le très haut.

Le Prophète (ﷺ) (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit : « celui qui suit le convoi funèbre d’un défunt musulman ayant la foi et comptant sur la récompense divine, qui assite à la prière (Sâlat Janaza) et l’inhumation, retourne avec une récompense valant deux Qirats. Chaque Qirat ayant la grandeur de la montagne d’Ohoud. S’il n’assiste uniquement qu’à la Sâlat Janaza sans participer à l’enterrement, il n’obtiendra qu’un seul Qirat. (rapporté par Boukhary wa Mouslim).

La Salât Janaza reste obligatoire pour tout défunt sauf pour deux catégories :

♦ Le défunt mort en martyr.

♦ L’enfant n’ayant pas atteint la puberté.

En effet, le Prophète (ﷺ) (bénédiction et salut de Dieu sur lui) n’avait ni prié sur les martyres d’Ohoud, ni sur son fils Ibrahim. Aicha (qu’Allah l’agrée) a rapporté : Le fils du Prophète (ﷺ) Ibrahim est mort à l’âge de 18 mois, et son père n’a pas accompli la prière funéraire sur lui (rapporté par Abû Daoud et Ahmad). Comme pour les prières obligatoires, elle doit être accomplie en commun. Il faut pour cela être au minimum trois. La recommandation après cela est de faire trois rangs. ‘AbduLlah ibn Abi Talha (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’AbuTalha invita le Prophète (ﷺ) (bénédiction et salut de Dieu sur lui) à se rendre chez lui lors du décès son fils ‘Umayr. Alors le Prophète se rendit dans la demeure d’AbuTalha et pria. Le Prophète (Bénédiction et salut de Dieu sur lui) se tînt devant Abu Talha, derrière se plaça Oum Souleym et il n’y avait personne d’autre. Cheikh al Albani (qu’Allah lui fasse miséricorde) affirme qu’il est recommandé lors de l’accomplissement de la prière de former au moins trois rangs. En us de cela, Abu Oumama (qu’Allah l’agrée) raconte que le messager d’Allah (bénédiction et salut de Dieu sur lui) célébra une prière funéraire en compagnie de sept hommes. Il fit un rang avec trois d’entre eux, un autre avec deux d’entre eux, et enfin un rang avec les deux restants (rapporté par Tabarani ).

Apres ces explications théologiques, nous allons passer à la partie théorique de La Salât Janaza. Comme pour toute prière, nous prononçons le Takbir. Selon certaines versions, il est dit qu’il faille prononcer 4 takbirs. Dans d’autres, 5 takbirs et ce jusqu’à neufs. Tout cela à été établi par le Prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui). Le mieux est d’alterner en faisant parfois de telle manière et parfois de l’ autre, comme dans les situations analogues telles que les invocations, les formules du Tashahud . Mais toutefois, si l’on doit s’attacher à l’une des variantes plutôt qu’une autre, cela devrait être celle aux quatre Takbirates. Et ceci, car les hadiths qui y sont relatifs sont plus nombreux et sont souvent rapportés par le consensus des savants.

Cette Prière se fait obligatoirement debout. De son début jusqu’à son achèvement et ce, comme suit.

L’iman prononce donc lesTakbirs, et les prieurs de suivre à leur tour.

Dans le premier takbir, nous prononcerons Sourate Al Fatiha ainsi qu’une autre Sourate comme le rapport Abu Umamah ibnou Sahl (Qu’Allah l’agrée) : « La sunna consiste, lors de l’accomplissement d’une prière funéraire à réciter à voix basse la Fatiha après le premier takbir et de prononcer ensuite trois autres takbir avant de saluer ».

Dans le deuxième Takbir, nous prierons sur le Prophète (salutations Abrahmiques ).

Dans le troisième Takbir, nous invoquerons sincèrement pour le défunt en ne lisant ou ne récitant rien d’autre du livre d’Allah. Nous invoquerons par les invocations que recitait le Prophète (ﷺ) (bénédiction et salut de Dieu sur lui). Il y a énormément d’invocations référées à ce sujet. J’invite donc chacun à faire ses propres recherches quant à celle avec lesquelles il sera le plus apaisé. C’est d’ailleurs ainsi qu’Abu Oumamah (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (ﷺ) (bénédiction et salut de Dieu sur lui ) a dit : Lorsque vous célébrez une prière funéraire, invoquez sincèrement Allah en faveur du mort .( Abu Dawud ,Ibnu Majah).

Et enfin, comme pour toute prière légiférée, elle se clôturera par le dernier Takbir.

Si l’imam nous en laisse le temps, nous pouvons invoquer pour nous-même à la fin de ce dernier. Cependant, la salutation finale, conformément à la pratique de notre noble Prophète (ﷺ) (bénédiction et salut de dieu sur lui) se fait à droite seulement, comme le souligne Cheikh Al Albani (Dieu lui fasse miséricorde) dans son ouvrage les règles funéraires. Je conclurai ce texte par les mérites de cette prière. Ils concernent en premier lieu le défunt. Assurément, plus le défunt a de prieurs à sa Salât Janaza, plus il sera pardonné et en tirera bénéfice le jour de la résurrection. Aicha (qu’Allah l’agrée) rapporte à ce sujet : « le Prophète (ﷺ) (bénédiction et salut de Dieu sur lui ) a dit : « tout mort sur lequel prie un groupe de cent musulmans qui intercèdent tous en sa faveur, se verra accorder leur intercession au jour de la résurrection ». Dans une autre version, se verra accorder le pardon d’Allah. (Muslim , Tirmidhi ,Ahmad). Nonobstant, même si le nombre de priants est inférieur à 100 ou 40 comme mentionné dans les hadiths, le pardon d’Allah lui sera tout de même accordé selon la sincérité de leur intention et leur invocation en faveur du défunt.

Ainsi l’a rapporté Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée) : « tout mort musulman sur lequel prient quarante personnes n’associant rien à Allah se verra accorder leur intercession (Muslim, Dawud, Ahmad). Ces mérites sont innombrables et méritoires. Il incombe donc à chaque musulman d’accomplir cette prière pour son frère afin que celui-ci soit pardonné avant de rejoindre sa dernière demeure d’ici-bas. Considérons grandement la valeur de cette prière. C’est par son fait que le défunt pourra par la miséricorde d’Allah bénéficier du dernier pardon terrestre avant de rejoindre la demeure qui serra, par sa grâce, la demeure transitoire vers son paradis.

Qu’Allah nous fasse à tous miséricorde dans cette vie d’ici-bas. Nos proches, nos frères, les vivants comme les morts. Qu’il nous illumine de sa lumière dans nos tombes. Qu’elles soient pour nous un havre de paix et non un supplice avant-gardiste de l’enfer, avant de rejoindre son paradis ultime par sa clémence et sa mansuétude. Et par sa grâce incommensurable, Al Janatoul Firdaws, et sa vision. Car il n’y a pas plus belle récompense que la vision d’Allah. Et enfin, qu’il nous accorde une belle fin par sa grande magnanimité sans laquelle, rien ne serait possible.

Vous pouvez ainsi prendre le temps de vous consacrer à votre deuil et à votre famille.

►Téléchargez la brochure d'informations Assurance Sakina Funérailles



Soucieux de pouvoir répondre aux attentes des familles endeuillées

Nous sommes à votre écoute 7j/7 au 07.54.84.34.59