La Tombe Musulmane

La tombe musulmane, aussi appelée communément fosse, est l’endroit où l’on enterre le corps du défunt. Dans la tradition islamique, elle est creusée en profondeur avec une excavation latérale (al-Lahd) ou en largeur (Shaqq), cela consiste à creuser une fosse assez large pour contenir le mort au milieu de la tombe afin que la dépouille y soit déposée de profil faisant face et en direction de la Mecque comme le dit le hadith d’Anas ibno Malik (qu’Allah l’agrée). Lorsque le prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) décéda, il y avait à Médine un homme qui creusait les tombes dans la largeur et un autre en profondeur.

Les compagnons dirent, nous allons consulter Allah تعالى et les convoquer, celui qui se fera dépasser, nous le délaisserons. Ils les appelèrent et celui qui creusait dans la profondeur (al-Lahd) la tombe vint en premier. Ils creusèrent donc ainsi pour le prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui).

Concernant la position en direction de la Kaâba, Ibno Hazm (qu’Allah l’agrée) a dit : On place le défunt dans sa tombe sur son côté droit, le visage tourné vers la Kaaba, la tête et les pieds situés à droite de la Kaâba (pour la tête) et à sa gauche (pour les pieds). C’est la pratique en cours depuis l’époque du Messager (bénédiction et salut de Dieu sur lui) jusqu’à nos jours et ce, dans toutes les nécropoles musulmanes de la terre.

Dans les récits prophétiques, il est relaté qu’à exception faite, il est possible d’inhumer plusieurs dépouilles dans une même tombe comme c’était le cas à la bataille d’Ohoud. D’après Hicham bin Amir qui dit : le jour de Ohoud, des musulmans perdirent la vie et d’autres furent blessés. Nous dîmes : Oh Messager d’Allah ﷺ, il est pénible pour nous de creuser pour chaque personne. Que nous ordonnes-tu donc ? Il (bénédiction et salut de Dieu sur lui) répondit : Creusez et élargissez (approfondissez et embellissez) et enterrer deux et trois par tombe en commençant par celui qui connaissait le plus le Coran.

Une fois déposé dans sa tombe, on place le défunt sur le côté, le visage tourné en direction de la Mecque. Dans les pays musulmans, l’inhumation se fait en pleine terre, ce qui n’est pas autorisé dans certains cimetières occidentaux. Toutefois, certaines conditions sont à respecter lorsque l’on enterre le défunt en terre non-musulmane. Il doit être placé dans ce que l’on appelle : un carré musulman. Ce dernier est une parcelle de terre, réservée aux musulmans afin d’y être inhumés. Si ce dernier n’est pas accessible pour diverses raisons, il est conseillé de faire rapatrier le corps dans son pays d’origine afin d’y être enterré dans les rites funéraires islamiques.

Quand le corps est dans la tombe, chaque individu présent jette trois poignées de terre comme le préconise la Sunna. Abu Hourayrah (que Dieu l’agrée) rapporte que le messager d’Allah (bénédiction et salut de Dieu sur lui) pria sur un mort, puis on fit venir le mort et il jeta du côté de sa tête trois creux de terre (Ibn Maja).

Lorsque le défunt est enterré, que la terre eut recouverte sa dépouille, il est recommandé d’élever un peu la tombe du sol de près d’un empan (à peu près une vingtaine de centimètres) afin que l’on puisse la distinguer comme le mentionne le hadith de Jabir (qu’Allah l’agrée). Il dit : « Quand le prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) fut inhumé, de la brique cuite fut posée sur lui et sa tombe fut levée du sol de près d’un empan (Ibnou Hibban, Al Bayhaqi). Elle peut aussi être simplement gondolée avec de la terre, ou juste marquée d’une pierre afin de la distinguer. Cette démarcation pourra aussi servir de délimitation visible à la famille et ainsi les membres de celle-ci pourront être enterrés auprès de lui.

Le principal étant de ne pas avoir de pierre tombale élevée surplombant en hauteur la tombe, car cela n’a aucun fondement théologique ; Selon al Mutalib bin abi Wada’a (qu’Allah l’agrée) il dit : « Lorsque Othman ibno Maz’un décéda, on fit sortir son convoi funèbre, puis il fut enterré. Le prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) ordonna à un homme de lui apporter une pierre, mais il ne put la porter. Le Messager (bénédiction et salut de Dieu sur lui) alla lui-même à la pierre et découvrit ses bras. Al Mutalib (que Dieu l’agrée) dit : « Celui qui m’informa du Messager D’Allah (bénédiction et salut de Dieu sur lui) m’a dit » : « c’est comme si je regardais encore la blancheur des avant-bras du Messager lorsqu’il les découvrît et les porta à sa tête. » il dit : « je reconnaitrai grâce à elle la tombe de mon frère et enterrai auprès de lui celui décédera de sa famille » (Abu Dawoud, al bayhaqi).

Compte tenu de toutes les informations précédemment relatées, il me faut rajouter à tout cela que l’entretien d’une tombe ne nécessite pas de dépenses particulières aussi longtemps qu’elle restera à l’abri de la profanation et de toute autre acte malvenu. En effet, nous voyons souvent les tombes ornées de fleurs, de plantes. Cela n’a aucun fondement dans les textes prophétiques. Quant au fait de la peindre ou de l’entourer d’une construction quelconque, tout cela relève de l’entretien prohibé. Il en est de même du fait de la peindre ou de l’entretenir à l’aide de plâtre. La présence de poussière sur la tombe ne signifie pas que cette dernière soit négligée. Non, cela signifie seulement que le temps passe, les hommes décèdent, ils sont enterrés génération après génération. La première s’occupera certainement de la sépulture de la précédente, mais plus le temps avancera et plus les tombent seront vouées à l’abandon inéluctablement. C’est à cela qu’est voué ce bas monde : rien n’y subsistera si ce n’est la face d’Allah… Attenons nous à faire les choses en conformité avec nos écrits coraniques et prophétiques. Ainsi, nous ferons de notre demeure subsidiaire des jardins de lumières, et non des parcelles de la djéhène. Qu’Allah nous en préserve.

La tombe reste le dernier passage de l’être humain sur terre avant sa rencontre avec le très haut au jour de la résurrection. Jour où ne nous seront utiles que nos œuvres… qu’Allah nous accorde à tous une bonne fin.

Vous pouvez ainsi prendre le temps de vous consacrer à votre deuil et à votre famille.

►Téléchargez la brochure d'informations Assurance Sakina Funérailles



Soucieux de pouvoir répondre aux attentes des familles endeuillées

Nous sommes à votre écoute 7j/7 au 07.54.84.34.59